Phonographe Pathé

NOTES :
Pierre Billon Antiquités effectue la réparation de phonographe ancien.
En savoir plus

Vous avez un phonographe ancien a vendre ?
Contactez-nous

Histoire du phonographe Pathé

phonographe pathé

Phonographe Pathé

Deux ingénieurs, industriels et producteurs français, créateurs, avec Henri Lioret, de l’industrie phonographique française au travers de leur phonographe Pathé : Emile et Charles .
En 1894, Charles Pathé, visitant l’exposition de Vincennes en août 1894 est fasciné de l’intérêt suscité par le phonographe d’Edison.
Dans un premier temps, il importe le phonographe Edison qu’il revend.
La première société Pathé nait en 1896, après que Emile Pathé se soit associé à son frère et que le cinématographe soit intégré dans les objectifs de la société.
La société ne fabrique pas d’appareil mais commercialise des appareils américains de marque Graphophone, dont certains modèles seront copiés ensuite (Eagle par exemple)
Le développement de cette industrie, et notamment la fabrication des cylindres enregistrés, nécessitera la construction de nouveaux locaux en 1898, à Chatou qui était encore, en 1957, le centre de l’industrie phonographique française.
La vente à crédit des phonographe Pathé est concédée à la maison Girard et Boitte, ceci participe à la vulgarisation du phonographe et de ses accessoires et permet la fabrication en grande série.
En 1906, les Etablissements « Pathé Frères » abandonnent le cylindre pour le disque, mais à gravure verticale.
Les affaires sont alors très prospères : l’année 1908 voit la naissance des disques Pathé double face et d’un nouvel appareil de reproduction, le Pathéphone. En 1920, les disques Pathé adoptent à leur tour la gravure latérale, mais uniquement pour le marché anglo-américain, les disques à aiguille Pathé n’apparaîtront en France qu’en 1926.
En 1928, les Etablissements « Pathé Frères » passent sous le contrôle de l’ »English Columbia Company », qui, à son tour, devait fusionner en 1931 avec la grande firme britannique E.M.I. (Electric and Musical Industries Ltd).

Une nouvelle usine verra le jour en 1932 . Elle prend la place des anciens établissement Grivolas qui fabriquait des munitions pendant la première guerre.
La branche française Pathé prend le nom de Pathé-Marconi en 1934. Elle reprendra comme emblème le fameux chien Nipper, au lieu du Coq qui appartiendra à la firme cinématographique.
Plus aucun disque  » à saphir  » n’en sortira. Le disque à saphir est définitivement mort, au profit du 78 tours.
L’histoire continuera pour l’usine de Chatou :
1951 : 1er 45 tours vinyle pressé en France à l’usine Pathé à Chatou (Yvelines). Ces disques bénéficiaient d’un matériau plus silencieux que les anciennes laques.
1957 : Le 78 tours disparaît définitivement au profit du microsillon sur un support en vinyle.