Phonographe ancien

NOTES :
Pierre Billon Antiquités effectue la réparation de phonographe ancien.
En savoir plus

Vous avez un phonographe ancien a vendre ?
Contactez-nous

Principe de fonctionnement du phonographe ancien

On distingue 2 types de phonographe ancien : le phonographe qui utilise comme support musical un cylindre en cire et le gramophone qui utilise un disque plat en cire au début puis en vinyl par la suite.

Utilisations du phonographe

Cet instrument de musique mécanique a permis de diffuser la parole et la musique enregistrée sur un support approprié aux quatre coins du monde.

Histoire de l’invention du phonographe

Le 30 avril 1867, Charles Cros déposait à l’Académie des sciences un pli cacheté qui concernait : Procédés d’enregistrement et de reproduction des phénomènes perçus par l’ouïe.
Il y était décrit un appareil permettant l’enregistrement du son, grâce à une membrane vivante solidaire d’un style qui traçait les vibrations sonores sur une surface noircie à la flamme.

Cros avait donné à son appareil le nom de paléophone, la « voix » du passé.
Mais le mot de phonographe était paru le 10 octobre 1877 dans « La Semaine du clergé », rédigé par l’abbé Lenoir, amis de Cros, sous la signature de Leblanc

Parallèlement, Thomas Edison (plus heureux que Cros qui, faute d’argent et d’appui moral, ne put réaliser son invention) avait poursuivi ses recherches orientées par l’étude du téléphone de Graham Bell.
Il prit, le 19 décembre 1877, un brevet, complété le 15 janvier 1878 par un certificat d’addition où apparaît le terme phonographe. Le principe est le même que celui de Cros.

Le cylindre en cire utilisé par les phonographes s’use trop vite et ne permet pas une duplication souple ; sa durée d’enregistrement se limite à deux minutes au maximum.
Emil Berliner eu alors l’idée de remplacer ce support et de revenir à l’enregistrement à plat imaginé précédemment par Edouard-Léon Scott de Martinville.

Le système d’inscription de la méthode graphique inauguré par Scott et utilisé plus généralement pour la gravure dite latérale.
Un disque en verre enduit d’une couche d’huile de lin mélangée de noir de fumée constitue le support le plus adapté à cette opération.
Pour la reproduction du son, Berliner effectue ses premiers essais avec un disque de zinc enduit de cire.

Une fois le disque gravé, il obtient sa première photogravure en faisant tremper le disque en zinc dans l’acide chromique qui attaque le zinc mis à nu par la gravure : « Je copie alors cet enregistrement dans une matière solide résistante, en métal préférablement, soit par des procédés de gravure purement mécaniques, soit par un dépôt chimique, soit par la photogravure. Je préfère employer ce dernier procédé, qui me permet de produire la copie la plus exacte de l’enregistrement original dans du cuivre, nickel, ou tout autre métal, sans affecter en aucune façon l’enregistrement original. »

Le 7 novembre 1887, Emil Berliner dépose son brevet d’enregistrement latéral du son sur disque plat.
Son appareil, qu’il baptise Grammophon, est d’abord exploité comme jouet assorti de petits disques de 12,5 cm de diamètre, avant d’être perfectionné à partir de 1890.

Le phonographe a été remplacé par le gramophone qui a remplacé progressivement l’ensemble des autophones tels que les boîtes à musique, les pianos pneumatiques ou mécaniques, les orgues etc…..

Date/période d’apparition du phonographe ancien

On situe la diffusion en série de ces appareils au début du XX° siècle.

Spécificités des différents modèles de phonographes

L’amplification du son se produit mécaniquement : la pointe de lecture située sur ma tête de lecture est excitée verticalement ou latéralement (en fonction du type de gravure du disque)

Cette excitation est transmise à une feuille de mica solidaire de la tête de lecture qui, à son tour est excitée et vibre.
Les vibrations provoque un déplacement d’air – relatif à la fréquence vibratoire de la feuille de mica – qui est amplifié par un pavillon conique.

Marques de fabrications et fabricants de phonographes

Un grand nombre de fabricants ont construit industriellement ou artisanalement des phonographe ancien et gramophone.
Parmi les plus illustres constructeurs, on retiendra : Thomas Edison avec son célèbre phonographe Edison, Graphophone et Columbia, Gramophone, Emile Berliner, Bettini, Henri Lioret, les frères Pathé avec le phonographe Pathé, Zonophone, Decca, Victor,

Cibles

Monde entier, domaines privés et publics

Pays commercialisant le phonographe ancien

Le phonographe ancien était principalement commercialisé en Europe et aux Etats-Unis.

Différents modèles existants de phonographes

Phonographe ancien

Phonographe ancien

Phonographe à pavillon

Pathéphone Reflex

Graphophone Type Q

Graphophone Type B

Phonographe Coquet

Phonographe Lyre

Phonographe à monnayeur

Phonographe Phénix

Produit associés

Pavillons, tête de lecture, tête d’enregistrement, reproducteur, diaphragme, saphir, aiguilles, cylindres de cire, disques 78 tours, manivelle, potence, bras.

Date de fin de commercialisation du phonographe ancien

La techniques actuelle du phonographe n’a guère changé depuis 1923 où sont apparus les premiers enregistrements électriques.
Cette méthode dérivant des procédés d’amplification de la T.S.F. bouleversait le vieux système mécanique.
En quelques mois, elle le supplanta, supprimant quelques-uns de ses graves défauts.
Le microsillon remplace le 78 tours. Le principe de fonctionnement reste le même, mais le sillon est plus étroit, la vitesse de rotation plus lente, ce qui permet d’avoir des durées d’enregistrement plus longues sur une même surface de disque. L’enregistrement et l’amplification électrique améliore la qualité du gramophone que l’on appelle désormais le « tourne disque »

Lui même sera remplacé, en 1982, par le Compact Disc (CD) produit par Sony et Philips et ensuite, par les lecteurs enregistreur type MP3.

Place du phonographe ancien aujourd’hui

Compte tenu du volume très important d’appareils produits en une trentaine d’année, le phonographe ancien ou le gramophone se rencontre encore beaucoup sur le marché de l’occasion.

Les modèles les plus rares sont visibles chez les nombreux collectionneurs ou dans des musées.

On trouve en salle des ventes ou chez des marchands spécialisés des modèles plus courants, et sur les brocantes, de nombreux exemplaires plus ou moins rares ou plus ou moins bien conservés.